Robin des Toits - Tarn

Nos actions

Article à l'intention des journaux locaux pour alerter les élus en période de campagne pour les élections municipales.


Après que nous ayons dénoncé l’implantation de l’UMTS en toute illégalité sur certains sites déjà équipés d’antennes relais à Albi, la mairie et le Conseil Général n’étaient pas hostiles à l’idée qu’un contrôle sur les seuils d’exposition de la population puisse s’exercer en collaboration avec notre association qui s’attache tout particulièrement à la protection des riverains d’antennes relais et notamment dans les écoles.


Nous rappelons que c’est à l’occasion de la synthèse des forums des réunions de quartier à l’Ecole des Mines d’Albi Carmaux où la question avait été posée que la mairie nous avait donné cet espoir.


A la veille des élections municipale nous attendons toujours tant des élus en place que des futurs élus un engagement précis sur ce problème de santé publique qui touche entre autre des enfants exposés à des antennes relais trop proches des écoles.


Une récente étude épidémiologique confirme une augmentation significative du risque de cancers pour les riverains d’antennes relais. Cette étude conduite par le docteur Guerd OBERFELD, médecin de santé environnementale de la ville de Salzbourg montre que les risque de cancers augmentent dans un rayon de 200 m autour des antennes. Les résultats ont été transmis au Ministère de la santé autrichienne pour être évalués par un groupe de travail spécialisé.


Dans le même temps un mémento à l’usage des maires a été élaboré par l’association des maires de France et l’association française des opérateurs mobiles. Ces deux association sans le moindre cautionnement d’un quelconque organisme scientifique indépendant occultent le résultat de 1500 études réalisées dans le monde dont la synthèse a paru en août 2007 dans le " rapport bioInitiative ". Pourtant ce rapport ne laisse aucune place au doute concernant les risques réels des effets biologiques des rayonnement électromagnétiques. Le mémento à l’usage des maires permet surtout de déresponsabiliser les maires de France, et de prendre en main l’information, celle qui arrange les opérateurs bien évidemment.


En novembre 2007 lors du grenelle de l’environnement les associations ont déposé une proposition pour faire cohabiter téléphonie mobile et santé publique. Cette proposition a reçu le soutien de Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET.


Nous savons qu’un projet de loi traîne depuis des années pour revoir les normes à la baisse. Mais c’est sans attendre que le nombre de victimes s’allonge que les élus et les futurs élus doivent nous donner des garanties et montrer leur volonté de prendre en charge la protection et les intérêts des citoyens.



Association Robin des Toits Tarn

Tel 05 63 40 11 89


JC Gironde
Rédigé par JC Gironde le 30 Décembre 2010 à 22:13